Ça y est, c’est le printemps ! Ça bourgeonne, ça chantonne, ça fait son nid …

Hé oui, nos oiseaux sont de retour ! Ici dans le Massif de la Pinatelle, et plus particulièrement sur le Lac du Pêcher, nous pouvons observer de nombreuses espèces, mais une des plus emblématiques est sans nul doute le podiceps cristatus. Quel nom barbare, n’est-ce pas ? Bon allez, on est sympas, tout le monde n’a pas l’âme d’un ornithologue, alors pour faire clair voici son nom de code : le grèbe huppé. Mais si, regardez sa tête, ça vous dit sûrement quelque chose ! En ce moment le coquet huppé revêt de belles touffes de plumes rousses et noires sur les côtés de sa tête et arbore en toute saison une double huppe noirâtre sur le sommet de la tête.

Avec ses mensurations de 46 à 51 cm et son envergure proche des 90 cm, le grèbe huppé est le plus grand de sa famille. Pas mal !

 

Si on le trouve ici, au Lac du Pêcher, c’est surtout parce que cet oiseau est par excellence un oiseau d’eau. En effet, il passe sa vie à nager et à plonger !

Le printemps est pour lui l’occasion de construire son nid, qui lui aussi, est sur l’eau. La femelle pondra d’Avril à Juillet sur cette plate-forme flottante composée en grande partie de roseaux et ancrée aux végétaux environnants. Les œufs seront couvés par les deux parents durant une période d’incubation d’environ 28 jours. Quelle solidarité !

Il n’est pas rare par la suite de voir un des deux individus nager en portant ses petits sur son dos, jusqu’à leur 2 ou 3 mois, âge où ils  deviennent indépendants.

Même si le grèbe huppé est le plus grand et le plus répandu des grèbes d’Europe, il n’en reste pas moins une espère protégée, présente à l’état sauvage dans notre beau pays. Alors, prenez vos jumelles et venez l’observer en toute discrétion à l’observatoire ornithologique du Lac du Pêcher !

 

 

 

Crédit photo : Elsa Barthes / Luciano 95 / Jean Daniel Echenard