«  Oyé oyé damoiseaux, damoiselles !!

La saison s’annonce belle !

Hier encore je n’y croyais point !

Pourtant nous les avons vus au loin…

Hé oui nous les avons vus, marmottes et chamois.

Sous ce jour ensoleillé, nous étions tous heureux ma foi ! »

Ce mardi 11 Avril, nous étions accompagnés d’Éric, qui nous a fait découvrir les richesses cachées du Cantal ! Nous ? Nous sommes quatre enfants d’ITEP et nous allons vous décrire en quelques lignes, ce que nous avons vu ce jour-là. Il nous a fallu beaucoup de patience… mais nous avons tenu bon ! Pour au final, apercevoir les fameuses marmottes. Au pied du Puy Mary, dès que nous entendions leur cri,  nos jumelles et la longue vue étaient rapidement sorties. C’est à ce moment, que nous avons pu les voir avec précisions ! Éric nous a expliqué leur fonctionnement, leur maison… Et nous confirmons la rumeur… elles dorment sur leurs deux oreilles durant tout l’hiver. Elles en ont de la chance !

marmotte wiki

Dans la matinée nous avons également vu le phénomène qu’est le volcanisme, des explications sur la végétation que l’on avait autour de nous, l’activité pastorale et les autres animaux que l’on pouvait trouver ici… C’est comme ça que nous avons su que l’après-midi nous allions découvrir un animal à cornes ! Mais non pas la vache… cela serait trop facile !

Nous avons donc grimpé pendant 15min jusqu’à ce que nous nous trouvions au-dessus de Dienne…Quel magnifique point de vue de là-haut quand même ! Après quelques minutes d’attentes, nous les avons vus arriver en horde !  1,2,3,4… et bientôt le 9ème qui débarque !!! Déjà à l’affût, en 2 secondes nous avions les yeux dans les jumelles ! Voici donc notre toute première observation de ces majestueux chamois ! Tenez voici un petit aperçu…

chamois longue vue

Et pour finir notre petit article, voici un petit poème sur la marmotte :

 » Madame la marmotte

Elle siffle, sifflote,
Madame la marmotte.
Elle sait se cacher,
Pas aisé de tricher,
Que trop près l’on s’approche,
Et hop, sous une roche !
L’hiver, dans son terrier,
Nul ne peut l’éveiller,
Elle prend bien son temps
Et dort tout son content.
Quand le printemps revient,
Elle se dit :  Tiens tiens,
Allons voir si le ciel
A son habit de miel.
Elle sort le museau
Et, si l’air est au beau,
Elle trotte, trottine.
Marmotton, marmottine,
Qui la suivent de près,
S’amusent dans les prés.
<< Pas trop loin , les enfants >>,
S’inquiète la maman,
Redoutant le vautour
Qui s’abat sans détour.
Puis, pendant tout l’été,
Ils vont manger, manger.
Ils étaient maigrichons,
Il deviennent tout ronds
Pour affronter le froid
Et sa bien dure loi.
En attendant l’automne
Où les feuilles frissonnent,
Elle siffle, sifflote,
Madame la marmotte « 

Marie-France MELLONE